Les 85 personnes les plus fortunées possèdent autant de richesses que les 3,5 milliards les plus pauvres.
25 000 milliards de dollars, soit plus que le PIB mondial, dorment dans les paradis fiscaux, mais la pauvreté et les inégalités se creusent. Des peuples entiers sont en péril. En France, les salaires sont bloqués, des entreprises ferment, mais les dividendes s’envolent et des « dirigeants » reçoivent des millions d’euros. 40 milliards sont versés aux entreprises, sans contrepartie, mais le MEDEF en veut plus et l’UMP le soutient.
Warren Buffet, milliardaire américain, ne craint pas de déclarer : « la guerre des classes existe et c’est la mienne, celle des richs, qui est en train de la gagner ».
Le pape, dans une déclaration de mai 2013, dénonçait la « volonté de puissance et de possession sans limite », l’« évasion fiscale égoïste », la « tyrannie qui veut imposer ses lois et ses règles ». Et il demande, avec raison, une « réforme financière entraînant une réforme économique salutaire pour tous ».
Ne laissons pas une finance prédatrice régenter nos vies. Rassemblons largement pour faire grandir l’exigence d’une société plus juste, plus digne, plus humaine.

Daniel PAUL,
Député honoraire.