Ce serait un comble…alors que les budgets départementaux sont en constant recul obligeant des coupes insupportables dans ses compétences diverses, et notamment sociales.On en connaît les conséquences directes, des réductions considérables dans ses capacités à développer ses services publiques, et même à les maintenir à la hauteur des enjeux et des besoins de ce siècle.

les conseillers généraux communistes ont demandé par courrier au Président socialiste Nicolas Rouly de convoquer d’urgence une session extraordinaire pour en délibérer.

En effet, selon les textes en vigueur, sans délibération de l’institution c’est l’acceptation d’office de ce nouveau cadeau au patronat portuaire dans ses différentes activités, pourquoi avoir fait silence sur cette obligation? Une complicité supplémentaire des orientations gouvernementales qui consistent en l’asphyxie financière des collectivités de proximité, ajoutons aussi les quelques 700 millions d’euros  de dette de l’état au conseil général de Seine Maritime.

Déjà, le Président socialiste du Conseil Régional de Haute Normandie, Nicolas Mayer Rossinol a rejeté la proposition des conseillers régionaux communistes et front de gauche demandant de mettre en application la possibilité de prélever un versement transport complémentaire.

Les deux présidents socialistes considèrent ils trop riches les institutions départementales et régionales?