Conseil général

Orientations budgétaires départementales pour 2008

0
Orientations budgétaires départementales pour 2008

Intervention de Claude COLLIN pour le groupe communiste

Le contexte général

Le contexte général dans lequel se prépare le budget départemental pour 2008 est marqué notamment par le rapport INSEE sur les inégalités sociales qui vient de paraître et qui montre que :

  • 20% des français les plus aisés détiennent 37% des revenus disponibles.
  • 7,1 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté (moins de 817€/mois) alors qu'à l'inverse les riches sont de plus en plus riches (avec une concentration de la richesse dans les mains de quelques familles). Par exemple, le revenu moyen annuel en 2006 des 50 patrons les mieux payés en France était de 3,8 millions !
  • L'INSEE montre également que l'impôt sur le revenu est de moins en moins redistributif :

48% des français ne payent pas d'impôt sur le revenu, c'était jusque là des ménages modestes, mais qui sont rejoints désormais grâce au " bouclier fiscal " à 50% par des plus en plus riches qui vont dès janvier 2008 échapper eux aussi à l'impôt.
Pour les couches moyennes salariées, à noter aussi que leur pouvoir d'achat est touché de plein fouet par la hausse le l'immobilier. Avec un peu plus de 1 500€ par mois, elles peuvent s'apprêter aussi à souffrir.

Le contexte général de préparation de notre budget 2008 est également marqué par une opposition à la politique du gouvernement :

  • Les gaziers, électriciens, et cheminots sur les régimes spéciaux des retraites.
  • Les magistrats, avocats, greffiers qui refusent la carte judiciaire imposée de R. Dati et supprime des tribunaux de proximité : 13 tribunaux d'instance en Haute-Normandie dont ceux de Elbeuf, Yvetot, Neufchâtel en Seine-Maritime, 5 tribunaux de commerce dont celui d'Elbeuf en Seine-Maritime, touchée aussi par la disparition des Conseils de Prudhommes d'Elbeuf, Fécamp et Bolbec.
  • Les étudiants contre la loi d'" autonomie " des universités, en fait leur mise en concurrence avec désengagement de l'Etat et ouverture du " sponsoring " privé.
  • Les fonctionnaires contre la multiplication des menaces contre les services publics : Dans l'éducation nationale avec 11 500 suppression d'emplois. Dans la santé avec les 550 suppressions d'emplois à l'hôpital général du Havre et des difficultés budgétaires de tous les hôpitaux publics comme le CHU de Rouen ou l'hôpital psychiatrique du Rouvray, l'existence de certains étant même comme remis en question comme à Eu. Dans les services déconcentrés de l'Etat avec les projets de fusion des agences du Trésor et des Impôts, des directions départementales de l'équipement et de l'agriculture, le projet de " resserrement " du réseau de sous préfectures, de suppression de 8 à 10 000 emplois dans la police et la suppression de la moitié des casernes de gendarmerie et ici en Seine-Maritime avec les projets de ne plus faire qu'une seule CAF, une seule URSSAF et une seule Caisse d'Assurance Maladie au niveau départemental.
  • Les marins pêcheurs aussi qui restent vigilant même après avoir eu la promesse du litre de gazole à 30 centimes, car l'Union Européenne va examiner si les dispositions qui seraient prises sont de natures à ne pas " fausser " la concurrence !!!

Contournement de Bléville au Havre

0

Allocution Michel BARRIER

Le mardi 18 septembre 2007

Monsieur le Sous Préfet
Monsieur le Maire du Havre
Monsieur le Député
Monsieur le Président du Conseil régional
Monsieur le représentant du Président du Conseil Général
Mesdames et messieurs les élus
Mesdames et messieurs les responsables des entreprises
Mesdames et messieurs
Il aura fallu moins de 13 mois pour réaliser cette nouvelle porte du HAVRE.

Évidemment, un long processus s'est engagé depuis la décision de réaliser une voie urbaine dans ce secteur Nord ouest du Havre, un processus qui a abouti après les différentes procédures obligatoires à l'obtention de la déclaration d'utilité publique en octobre 2005. Depuis sa mise en service, les Havrais en ont dès les premiers instants pris possession, et ils n'hésitent pas, unanimement, à lui attribuer les qualificatifs les plus élogieux. Nous ne bouderons pas notre plaisir, puisque c'est ainsi que nous l'avons voulu.

Deux mots sur l’ANRU tout de même

0
!Rapport ANRU au Conseil Général Je ne cesse de le répéter et je m’en voudrais de ne pas le dire aujourd’hui puisqu’il en est question et je l’ai d’ailleurs dit mardi dernier lors de ma rencontre chez le Ministre du Logement lorsqu’il m’a reçu : l’ANRU est un leurre.%%% Mais si son représentant [...]

Intervention au Conseil Général sur le « Contrôle » des RMIstes

0
Daniel PAUL, Député, a rencontré Janine d’Aplemont en Novembre, la semaine dernière, j’ai rencontré Chantal, une Rmiste de plus de 50 ans, héritière, à Bléville au Havre, de la modeste maison de ses parents, elle veut la garder mais peine à assurer son entretien. Pourquoi penser à elle ?%%% Parce [...]

Intervention pour le Budget 2007

0
!12 décembre 2006 Monsieur le Président, Je voudrais souligner, car il le faut, qu’au-delà de l’affichage en matière de citoyenneté et de lutte contre les discriminations, en décidant de la création d’une Vice-Présidence – que j’ai l’honneur et le bonheur d’assumer-. Au-delà de cet [...]

Réponse de Nathalie NAIL sur le projet de Loi Sarkozy sur la délinquance

0

Le projet de loi relatif à la prévention de la délinquance qui avait d’emblée été combattu par les professionnels de l’action sociale qui refusaient la remise en cause du secret professionnel, est en réalité un texte purement répressif.

Depuis la loi sur la sécurité quotidienne adoptée par la gauche en 2001, la droite a fait voter sept textes qui abandonnent toute considération en matière de prévention. L’un après l’autre, ils étendent le champ des infractions, abaissent la majorité pénale, stigmatisent des catégories de population, accroissent les pouvoirs de police et rabaissent les garanties de la défense ! Sans qu’aucune évaluation de leurs effets n’ait jamais eu lieu.

Débat de Politique départementale – Intervention de Sébastien JUMEL

0
Débat de Politique départementale - Intervention de Sébastien JUMEL

EDF - GDF

En voulant remettre en cause les statuts d’E.D.F et de G.D.F au prétexte de l’ouverture à la concurrence du « marché » de l’énergie, le gouvernement remet en cause l’audacieuse politique énergétique du pays mise en place à la libération en 1946 par le Général de Gaulle et Marcel Paul, qui avaient su mettre en place les outils d’un secteur public puissant pour assurer la relance industrielle de notre pays, tout en assurant notre indépendance énergétique, prolongée par la création de la filière nucléaire à partir des années 60-70.

Présentation de la nouvelle politique des transports départementaux

0

Intervention de Michel BARRIER

Permettez-moi de vous dire tout le plaisir qu'il m'est donné de vous présenter ce dossier.

En effet cette question des déplacements fait de longue date l'objet de mon attention, et j'ai eu l'occasion d'intervenir dans cette enceinte à de nombreuses reprises sur ce sujet de grande actualité.

Il l'est d'autant plus que les ressources énergétiques font l'objet de véritables enjeux de pouvoir, avec des conséquences dramatiques pour la paix dans le monde, et des répercussions sur les coûts des carburants.

Aussi la question du développement des transports collectifs, publics est elle fortement posée.

Ce rapport soumis à votre attention et qui va faire l'objet d'un diaporama dans quelques instants est le fruit d'un travail conséquent, des services que je veux féliciter et remercier, il intègre des propositions faites par le passé lorsque nous étions dans l'opposition, et qui n'avaient pas été retenues.

Cette nouvelle politique des transports dont nous avons annoncé la priorité dès les premières heures de l'installation de notre nouvelle majorité, est donc maintenant bien aboutie.

Télécharger le rapport complet

« Je l’aime je ne la cogne pas »… »Avec mes mots je peux la blesser »… »Si je la force c’est un viol »…

0
Campagne de communication, de prévention et de sensibilisation contre les violences faites aux femmes et les pratiques sexistes.

Lettre de Sébastien JUMEL à Gilles de ROBIEN

0

Monsieur le Ministre,

Vous aviez annoncé, le 13 décembre dernier, au lendemain de la « crise des banlieues », une refonte de la carte des ZEP et des REP et votre volonté de recentrer les moyens actuellement alloués sur certains établissements labellisés.

Haut de page