Tout montre que l’année 2013 ne sera pas un  long fleuve tranquille : du lâche assassinat de trois militantes de la cause kurde à l’intervention française au Mali qui appelle d’urgence des solutions politiques. La politique du gouvernement ne répond pas aux attentes des Français : adoption du traité budgétaire européen, cadeau de 20 milliards aux grands patrons, augmentation de la TVA, soutien à l’accord CFDT-MEDEF… Le gouvernement reproduit les recettes libérales qui conduisent d’autres pays européens, y compris l’Allemagne, dans le mur. Mais pour les élus du Front de gauche, l’heure n’est pas au renoncement.  L’année 2013 peut et doit être une année d’espoir et d’avancées. Pour ce faire, les citoyens qui ont voulu le changement, le monde du travail, le peuple de gauche doivent s’en mêler à grande échelle. Se mêler du maintien et du développement de l’emploi comme à la raffinerie de Petit-Couronne ou chez Renault, se mêler d’une politique de santé pour tous, se mêler d’une école de la réussite, en refusant les décisions académiques de fermetures de sections dans les lycées professionnels et d’une formation professionnelle de haut niveau à laquelle la Région doit apporter toute sa contribution.

C’est à ce prix que nous aurons une bonne et heureuse année 2013.

 

Jean luc LECOMTE