l’attention pour quelques uns et l’indifférence pour des milliers d’autres.

l’attention pour quelques uns et l’indifférence pour des milliers d’autres.

Une chemise déchirée pèse plus que le sort de 2 900 salariés. Bombant le torse, le premier ministre s’est précipité, hier, au siège d’Air France pour traiter de « voyous » les employés qui ont molesté deux dirigeants, annoncer des « sanctions lourdes » et proclamer que « la France est sous le choc […]

Les commentaires sont fermés.