Cher Didier,
Nous le savons , tu es serviteur fidèle du PS, et aujourd’hui encore tu prends ta plume pour inviter tactiquement à l’union le peuple de gauche, laissant entendre, que ce serait le seul moyen de mettre la droite en échec et faire barrage au Front National.
Si la gauche a été unie, c’était d’ailleurs la raison de mon adhésion au Parti Communiste Français, c’est tout simplement qu’elle portait un projet partagé..et sur les valeurs et sur les orientations populaires qu’il contenait.
On sait ce qu’il en est advenu de ce projet….retournement, reniement, si bien qu’après une élection présidentielle mobilisatrice à gauche en 1981, le dépit se faisait déjà sentir pour les élections municipales de 1983 qui suivaient…Au Havre, ville gauche ….la participation perdait 14,5 % , 12500 électeurs avaient décidé de rester chez eux, et la gauche, unie, en perdait….14270, la droite, même désunie conservait son score..
Il ne te vient pas à l’idée de t’interroger sur les raisons qui font qu’une partie du peuple de Gauche, refuse désormais catégoriquement de considérer le PS comme une composante de la Gauche?
D’ailleurs, la notion même de Gauche se trouve t’elle dans ces conditions, requestionnée, revisitée, tellement ses valeurs et ses projets identitaires,
en tout cas dans les mots,
ont été détournés, galvaudés, par un Parti Socialiste qui aujourd’hui gouverne,
mais aussi hier par une droite populiste qui a porté Sarkozy au pouvoir et,
de plus en plus par un Front National, imposteur et manipulateur, qui a parfaitement compris qu’après avoir fédéré la frange de la population fondamentalement anti Républicaine et franchement fascisante, puis une autre partie du corps électoral atteinte par la haine et le racisme, doit désormais faire reposer sa progression sur un électorat naturellement de Gauche, en colère ou en désespérance, et donc par un discours social.
Le National Socialisme avait déjà pris ce chemin.

les élections Départementales de la fin mars, qui à travers leur configuration inédite comme à travers leurs résultats, ont ouvert une nouvelle séquence de la vie politique que l’on aurait tort,
comme malheureusement le font bon nombre d’observateurs prétendument avertis,
de réduire au seul vote sanction contre le gouvernement en place ou à un retour en grâce de la droite dans l’opinion.
Bien entendu,
et avec mes amis communistes et d’autres à gauche, nous n’avons cessé de le répéter depuis deux ans maintenant,
-à mettre en place au quotidien une politique libérale digne de celle conduite par la droite,
-lorsque l’on prétend incarner la Gauche en s’étant fait élire sur un programme de Gauche, en rupture avec le pouvoir Sarkozy,
-à faire le contraire une fois élu de ce que l’on promettait la veille,
-à se faire le porte parole du changement avant de sombrer dans la résignation et le renoncement,
on s’expose assurément à une impopularité record qui se traduit par un rejet, par une sanction dans les urnes, voir même du dépit,
Ce fut vrai pour le pouvoir socialiste en place aux Municipales, aux sénatoriales, puis aux Européennes,
Et cela s’est confirmé, et sans doute même accentué aux Départementales.
Pour autant, la Droite
qui sort du même coup vainqueur en accédant aux directions de 67 des 98 Départements,comme en ici n Seine Maritime, est loin de mériter la vague bleue que certains lui prêtent par une analyse faussée de la volonté des électeurs.
La Droite a gagné certes, mais elle a gagné par défaut, par dépit,
elle n’a aucunement vu son projet politique validé par les citoyens.
Et pourtant, dans tous ces départements comme en Seine-Maritime elle a désormais les moyens pour le mettre en œuvre.
Son projet, libéral, ce n’est pas un scoop, portant l’austérité puissance 10 et le service minimum pour les services publics et le Département comme Hubert Wulfranc nouveau Président du Groupe des Elus Communistes, Républicains, Front de Gauche au sein de la nouvelle assemblée Départementale l’a aussitôt dénoncé.
Voila quelques pistes de réflexion que je souhaitais te proposer, tu les connais j’en suis certain, mais si tu veux que la gauche gagne, il faudra bien que tu tires avec tes camarades les conséquences de ces orientations néfastes et contraires aux attentes de la population qui avait fait trop confiance aux propos du Bourget.

Michel Barrier

ex vice Président du Conseil Général de Seine Maritime

ex Président de l’ADECR Seine Maritime