EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAINS AU CONSEIL GENERAL N°17

0
Première réunion ordinaire de 2001- Séance des 12 & 13 Février
Un conseil général sous surveillance policière

Ce 12 février, dans les locaux mêmes du Conseil Général, a quelques mètres de l' hémicycle, était concentrée une présence policière nombreuse et musclée. Cela amena les élus communistes à élever une protestation. Devant le refus du Président par intérim Caron de suspendre les travaux, ( Charles Revet était absent) les élus communistes quittèrent la séance. Ils firent la déclaration suivante à la presse:
Le 12 février, jour de session du Conseil Général de Seine-Maritime, l'assemblée départementale était occupée par d'importantes forces de police.
Ce qui conduisit le groupe communiste à demander une suspension de séance compte-tenu de cet état de fait. Michel Barrier, dans son intervention au nom du groupe communiste, déclara:
"Nous sommes dans une assemblée publique, représentative de la démocratie, qui devrait pouvoir s'exprimer dans les conditions les plus optimales. Il y a des mouvements qui nécessitent des rencontres et qui doivent être en situation de se dérouler le plus naturellement possible.
Or notre Assemblée doit être ouverte à des délégations qui, je le précise, sont attendues. Or nous siégeons pour l'heure sous la pression des forces de police qui sont dans la maison. Nous ne pouvons continuer ainsi.
Nous vous demandons de prendre dès maintenant toutes initiatives pour que nous puissions siéger en toute sérénité".
Les élus communistes quittèrent aussitôt la séance.
Pour la première fois de la mandature des six ans qui vient de s'écouler, Charles Revet était absent. Absent au moment où les sapeurs pompiers du département souhaitaient à nouveau exposer leurs justes revendications.

EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAINS AU CONSEIL GENERAL N°16

0

EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAINS AU CONSEIL GENERAL N°16

Première réunion ordinaire de 2001- Séance du 22 Janvier

Dès le début de séance, le Président Revet devait rendre un dernier hommage à René Youinou, Conseiller Général du Canton d'Elbeuf, décédé la veille de la séance.

EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAINS AU CONSEIL GENERAL N°15

0
Quatrième réunion 2000 - Séance des 26 & 27 décembre 2000

Le Conseil Général prévu initialement les 18, 19 & 20 décembre a été reporté par la volonté du Président Revet, les décisions pouvant être entachées d'irrégularités du fait de l'envoi tardif des documents (article 19 du règlement intérieur du Conseil Général). C'est donc dans un climat particulièrement tendu que débuta cette session convoquée entre les fêtes de fin d'année. Le groupe socialiste, dès le début de séance fit une déclaration qui revenait sur l'ajournement de la précédente session. Dans la réponse qu'il fit aux élus socialistes, le Président Revet soulignait qu'il voulait faire passer le budget à tout prix avant la fin de l'année afin que"les personnels ne patissent pas de vos turpitudes..." déclara-t-il à l'encontre du groupe socialiste. Celui-ci quitta alors l'hémicycle pour y revenir quelques instants plus tard après que le Président Revet soit revenu sur ces propos en signifiant qu'il n'avait "voulu blesser quiconque". L'examen des rapports concernant le projet de budget 2001 commencés, fut alors poursuivi dans la sérénité retrouvée.

EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAIN AU CONSEIL GENERAL N° 14

0
Réunion extraordinaire du Conseil Général du 8 Décembre 2000

Le Président du Conseil Général a pris l'initiative de convoquer ce dernier en réunion extraordinaire le 8 décembre avec quatre points à l'ordre du jour:

  • Le lien Transmanche,
  • La création d'une SEML pour les dessertes aériennes de Rouen et du Havre
  • La mise en oeuvre de moyens pour répondre au dépistage de l'ESB.
  • La DM5.

EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAIN AU CONSEIL GENERAL N°13

0

EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAIN AU CONSEIL GENERAL N°13
Quatrième réunion 2000 - Séance du 20 novembre 2000

Orientations budgétaires 2001

Dans une déclaration liminaire, le Président du Conseil Général soulignait les vertus de la démarche de sa majorité au Conseil Général, les orientations budgétaires du Conseil Général générant une baisse de 15% de la Taxe d' Habitation pour l'année 2001. Denis Merville, rapporteur général du budget, développa ensuite le projet en s'en prenant pour tout argument presqu' exclusivement à la politique gouvernementale pour justifier les orientations budgétaires. Auparavant le groupe communiste au Conseil Général avait quant à lui publié dans la presse la déclaration suivante:

EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAINS AU CONSEIL GENERAL N°12

0
Troisième réunion 2000 * Séance des 9, 10, 11 Octobre 2000

Dans une déclaration liminaire, le Président du Conseil Général, Charles Revet a évoqué quatre gros dossiers qui d'après lui devaient faire l'objet de débats urgents lors de cette session du Conseil Général:

  • La gratuité de la vignette pour les entreprises , les artisans & les commerçants,
  • La C.M.U. pour ceux qui en sont exclus,
  • Les affaissements de terrains (les marnières)
  • La décision de Régional Air-Lines de supprimer des lignes au départ de l'aéroport du Havre/Octeville.

Pierre Tréhet au nom du groupe communiste s'est dès cet instant étonné que le Président fasse une déclaration de politique départementale non soumise à débat, alors que les motions d'urgence présentées par les Conseillers Généraux seraient comme de coutume étudiées en fin de journée alors que la presse a généralement quitté l'hémicycle.

Après une suspension de séance le débat s'engage sur les motions d'urgences.

EN DIRECT AVEC LES ELUS COMMUNISTES & REPUBLICAINS AU CONSEIL GENERAL N°11

0
Troisième réunion de 2000 Séance de rentrée du 18 septembre 2000 La réunion avait comme à l’accoutumée pour but de fixer l’ordre du jour de la réunion plénière des 9, 10, 11 octobre 2000. Hausse des carburants. A cette occasion les Conseillers Généraux Communistes ont fait adopter une motion [...]
Haut de page