BLOG-PCF-ARRAS 26 Mars 2016 0

Politique, PCF, Transport
DÉFENSEUR DU TRANSPORT GRATUIT DES LYCÉENS

Alain Bruneel exclu de l’éxécutif du SMTD

Vice-président du SMTD ( Syndicat Mixte des Transports du Douaisis) Alain Bruneel, maire de Lewarde, Président de l’association départementale des élus communistes et républicains,défend avec constance le retour à la gratuité des transports pour les lycéens.

Insupportable pour le président du Syndicat, Christian Hatu (Les Républicains) qui après lui avoir retiré ses compétences en février, vient de franchir un nouveau pas en le « destituant » de son poste de Vice-président. « Alain Bruneel s’égare dans des compétences qui ne sont pas les siennes. Il ne respecte pas la ligne interne du SMTD. La fin de la gratuité des transports a été votée, et on ne doit plus revenir là-dessus. Il n’a donc plus sa place dans l’exécutif du SMTD. »

Tout est dit et vive la démocratie, vive la République !

C’est à une grave atteinte à la liberté d’opinion et d’expression que le président du Syndicat mixte des transports du Douaisis s’est livré en destituant Alain Bruneel, maire de Lewarde, de sa 3ème Vice-présidence du SMTD.

La raison de cette destitution : Alain Bruneel défend depuis toujours les transports gratuits pour les lycéens. Il s’est opposé à leur remise en cause par le SMTD sur le principe même que les lycéens doivent pouvoir se rendre sur leur lieu d’étude sans alourdir la charge des familles. C’en est trop pour l’exécutif du SMTD qui en a fait un motif d’exclusion.

Ainsi donc, lorsque l’on ne partage ni ne cautionne des décisions injustes et socialement inéquitables, on est immédiatement sanctionné, vilipendé, destitué ! Ces violences sont hélas légion et les sanctions de plus en plus sévères. Après l’incroyable décision de condamner les Goodyear à de la prison ferme pour avoir défendu leur emploi, c’est maintenant aux élus de notre République que l’on s’en prend pour délit d’opinion.

Mais quelle est cette démocratie où la liberté de défendre ses idées est bâillonnée, où l’on est emprisonné pour protéger son emploi et vivre de son travail !

Nous exprimons à Alain Bruneel toute la solidarité des communistes du Nord et assurons de toute notre combativité pour continuer de promouvoir et défendre les causes humaines et justes.