« Libre opinion » du samedi 26 mars 2016.

Rassembler pour de nouveaux droits.

Les « reculs » du gouvernement sur la loi « travail » n’ont pas changé la logique d’un texte dangereux.
Ainsi, qui peut croire qu’un accord d’entreprise permettant de payer les heures supplémentaires10% de plus, au lieu de 25%, facilitera les embauches ?
La ligne libérale est claire : 40 milliards versés sans contrepartie ni contrôle et baisse des cotisations patronales. Et la nature même du travail est visée : flexibilité de l’emploi, mise en cause de la durée et de l’organisation du travail, uberisation, auto-entreprenariat, recours aux travailleurs détachés pour peser sur les salaires et casser la protection sociale… Pour ces gens-là, les salaires sont une charge, quand les dividendes sont du partage de bénéfice !
Pas d’immobilisme face à cette offensive globale contre le monde du travail. Quand certains ne veulent sécuriser que les profits, l’heure est à sécuriser les parcours professionnels. A engager une réduction du temps de travail. A faire que la révolution numérique ne soit pas soumise à la rentabilité financière, mais profite à tous les salariés.
Oui, l’heure est à rassembler pour gagner de nouveaux droits. Et cela passe par le retrait du projet actuel.

Daniel PAUL,
Député honoraire.