5D2_2072-JPEG-Bd-2000px-72dpi-RVB copie

Jeune élue du Conseil Municipal de Gonfreville l’Orcher, agent et syndicaliste à la Poste, engagée comme parent d’élèves, elle défend le service public, tous les services publics, les service pour tous les publics… Stéphanie Bégin-Boivin s’est exprimée lors du meeting des Régionales organisé à Gonfreville l’Orcher le mardi 3 novembre dernier…

« …Seulement, comme toute entreprise, La Poste doit faire des bénéfices et affronter la concurrence. Alors la notion de service public est sacrifiée.

Selon les logiques libérales, comme le font tous les grands groupes, La Poste réduit donc son plus gros budget : la masse salariale.

Résultat pour le client, parce que l’on ne parle plus d’usager, des tournées de facteurs à découvert, les personnes n’ayantplus forcément leurs courriers 6 jours sur 7, des horaires d’ouvertures de bureaux qui se réduisent, voir des fermetures intempestives.

Pour pouvoir dégager des bénéfices, les clients sont encouragés à utiliser les automates pour que les guichetiers deviennent des vendeurs de produits à valeur ajoutée, les facteurs ne rendent plus de services gratuitement, comme dépanner ou parler aux personnes âgées isolées…

La Poste, comme de nombreux autres, n’existe plus en tant que service public.

D’ailleurs, les 3 principes qui permettaient de parler de service public en général, ne peuvent plus être respectés par de nombreux établissements par manque de moyens humains, techniques et financiers, que l’Etat ne veut plus attribuer.

Mais ce mouvement libéral n’est pas une fatalité. A tout moment, il peut s’inverser. C’est une question de volonté politique de l’Etat, donc du gouvernement, donc des électeurs, des usagers.

C’est à chaque usager, chaque citoyen, chaque électeur de savoir ce qu’il veut.

Ensemble nous avons le pouvoir d’imposer une autre politique et de sauvegarder nos services publics pour qu’ils ne deviennent pas des services privés réservés à certains publics.

C’est ce que la liste du Front de Gauche, emmenée par Sébastien Jumel porte : une autre politique où le public regagne le terrain cédé au privé et aux logiques de rentabilité pour le bien de tous, et non pour le confort de quelques uns. »

L’intervention complète à télécharger : Meeting du 3 nov interv de Stéphanie copie