Ce 5 juillet 2015, une nouvelle fois, un peuple européen désavoue la politique d’austérité initiée par Bruxelles et la dictature des marchés financiers. Le peuple grec vient en effet de s’opposer à son asphyxie, qui montre chaque jour son inefficacité pour sortir de la crise, en disant NON aux nouvelles mesures que voulaient imposer Junker et consorts.
Ce n’est pas la première fois qu’un peuple européen dit NON à ces politiques. Les Danois se sont opposés au Traité de Maastricht en 1992. Les Irlandais ont rejeté le Traité de Nice en 2001. En 2005, les Français et les Néerlandais ont refusé que s’applique la Constitution européenne, amorçant la nécessité d’autres choix, en Europe.
Les gouvernements, dépités, ont annulé tous les autres référendums prévus. Mais cela n’a pas conduit les peuples à adhérer davantage aux logiques libérales et austéritaires. Au contraire !
Aujourd’hui, en Grèce, un gouvernement courageux mené par Alexis Tsipras soutient ses concitoyens, respecte les engagements qu’il a pris devant eux et défie les tenants de l’austérité. C’est un point d’appui et cela doit ouvrir une nouvelle ère.
Aujourd’hui la page de l’austérité doit se fermer en Europe. Et une nouvelle page, populaire, démocratique, solidaire et écologique, doit s’écrire avec tous les peuples européens.

Céline Brulin
Secrétaire départementale

Vice Présidente du conseil Régionale de Haute Normandie