Le maire communiste de Dieppe, Sébastien Jumel, a apporté hier son soutien aux enseignants en grève contre la réforme des collèges. Pour lui, cette réforme « n’est pas à la hauteur des enjeux d’un collège unique repensé pour répondre au besoin d’une égalité réelle des chances et de la réussite. Indiscutablement, le collège a besoin d’une réforme progressiste ».
« Notre pays a besoin d’un collège qui offre à chaque élève les moyens de la réussite scolaire et plus largement éducative et citoyenne. Il a besoin d’une scolarité obligatoire et gratuite portée à 18 ans. Il a besoin que l’école de la République redonne espoir aux parents et enfants de tous les milieux et soit à nouveau facteur d’ascenseur social. Il a besoin de mixité sociale jusque dans chaque classe. Il a besoin d’une égalité territoriale dans un cadre national, ce que met à mal l’autonomie des établissements prévue par le projet gouvernemental. Il a besoin de nouveaux droits pour les collégiens : droit à la mobilité avec des transports gratuits, droit au numérique avec l’équipement de tablettes et ordinateurs portables. Le collège a besoin, comme l’ensemble du système éducatif, de moyens, à commencer par les moyens humains pour que les enseignants accompagnent chaque élève, innovent dans leurs pratiques, travaillent ensemble et mettent à jour leurs connaissances. Cela passe par la sortie d’un système d’austérité et de gestion comptable », estime Sébastien Jumel.