Contournement Est : Stéphane Barre maire de Oissel: »je sors encore plus inquiet qu’au début de la réunion »; pour Hubert WULFRANC maire de Saint Etienne du Rouvray « trop de questions sans réponses. »

Contournement Est : Stéphane Barre maire de Oissel: »je sors encore plus inquiet qu’au début de la réunion »; pour Hubert WULFRANC maire de Saint Etienne du Rouvray « trop de questions sans réponses. »

Ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement, de tous les coins de l’agglomération rouennaise et même de l’Eure, pour assister à la réunion de concertation qui se déroulait le 12 juin au Palais des Congrès de Oissel. Riverains, représentants de syndicats, usagers de la route, élus locaux… ils sont tous venus avec leurs interrogations et leurs incertitudes. Face à eux, les principaux acteurs du projet ont apporté leurs réponses et en premier lieu Patrick Berg, directeur régional de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) de Haute-Normandie.

> Parmi les points les plus sensibles abordés durant cette soirée, il faut sans doute retenir les diverses origines d’une inquiétude largement partagée par rapport au tracé retenu en 2013. Pour les représentants de l’union syndicale CGT des cheminots de Oissel, Sotteville-les-Rouen et Saint-Étienne-du-Rouvray, le contournement Est équivaut à « un sacrifice du fret ferroviaire et plus généralement du service public aux voyageurs ». Pour une partie des salariés de l’entreprise Europac, « l’idée d’un viaduc qui passerait au-dessus de l’usine et mettrait en péril leur activité est simplement inacceptable ». Dans un même registre, pour une habitante de la commune des Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen, le souvenir de l’accident survenu sur le pont Mathilde associé à un projet de viaduc enjambant des habitations et à la question du transport de matières dangereuses est proprement « effrayante ». Pour d’autres

> usagers encore, c’est littéralement la pertinence même d’un contournement Est qui à revoir alors que « le flux des véhicules pourrait se concentrer à l’ouest de l’agglomération en se raccordant au pont Flaubert pour rejoindre l’autoroute A13 ». Sans oublier la question sensible du coût des travaux et du péage ou encore « le choix politique de ne pas s’impliquer en faveur d’un projet réellement multimodal qui associe la route, le fer et le fleuve ».

> Face à l’ensemble de ces interpellations, la réponse de Patrick Berg s’est révélée assez globale et bâtie sur deux arguments. D’abord il a reconnu que « le tracé aurait des impacts plutôt négatifs là où il passerait, mais que le contournement serait aussi positif à l’échelle de l’intérêt public ». Ensuite, il a invoqué l’équilibre bénéfices-inconvénients sur lequel le Conseil d’État devra statuer en dernier ressort. Et de conclure : « C’est une question de compromis entre des intérêts humains, environnementaux et économiques. » Loin de se résigner à cette politique du compromis, le maire Hubert Wulfranc a tenu d’emblée à rappeler que l’idée de contourner Rouen n’était pas à rejeter a priori mais « pas n’importe comment et pas à n’importe quel prix ». Il a ensuite dénoncer un projet qui morcèle le territoire et qui entérine l’idée d’ « une rive gauche comme zone de déclassement ». À partir de là, les exigences du maire ont été claires : « que les zones d’habitations et les zones économiques soient intégralement préservées en particulier en termes de qualité de l’air, de nuisances sonores et de transport de produits dangereux ; que l’enfouissement soit privilégié pour les tronçons les plus exposés et que la gratuité soit garantie sur l’ensemble du parcours. »

> Après trois heures de débats, c’est l’amertume et la désillusion qui semblait dominer parmi l’auditoire. La conclusion est revenue à Stéphane Barré, le maire de Oissel, qui a déclaré :« Je sors encore plus inquiet qu’au début de la réunion. » Rendez-vous pris le 9 juillet à la Halle aux Toiles de Rouen pour la réunion de clôture.

> Infos : pour connaître les dates des prochaines réunions de concertation et donner son avis sur le tracé du contournement Est, rendez-vous sur le site internet : www.liaisona28a13.com. Vous pouvez aussi donner votre avis avant le 12 juillet en écrivant à Dreal Haute-Normandie-concertation contournement Est de Rouen – Autorisation 79902 – 75443 Paris Cedex 09.

> Plus d’infos sur le site de la Dreal

> Concertation: le détail de la contribution de la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray