Monsieur le Président de la CODAH, Monsieur le Maire du Havre, Vendredi soir dernier, le 19 octobre, une information nous était donnée au sujet d’une pollution sur la ville haute du Havre alimentée par la station de captage d’eau d’Yport. C’est une pollution à la molécule « N Nitrosomorpholine » qui a été détectée. Même si ce n’est pas la même configuration qu’à Bolbec, puisque cette molécule a été retrouvée en plus faible quantité, l’inquiétude est présente. Et je m’étonne que depuis ce vendredi, aucune information de votre part n’ait été donné sur le sujet. Il faut attendre la presse havraise de ce jour lundi 22 octobre, 3 jours plus tard…. pour y trouver quand même un titre relativement angoissant à la une de ce quotidien qui indique que l’eau du robinet est sous surveillance et en page 7 les explications (mais on ne sait pas quelle partie de la ville est concernée). Je rappelle que la « N Nitrosomorpholine » est considérée comme potentiellement cancérigène à long terme ; et si en France la tolérance est de 100 ng par litre d’eau, en Allemagne elle est de 10ng/l, il y a donc tout de même de quoi s’interroger. D’ores et déjà, Monsieur le Maire, je vous demande de donner les informations exactes que nos concitoyens sont en droit d’attendre. S’agissant de la santé, rien ne doit et ne peut être laissé au hasard, toute la clarté doit être faite quant à cette pollution. Et à l’avenir, par mesure de prudence et de transparence, surtout avec les moyens modernes de communication dont nous disposons aujourd’hui, je vous demande de bien vouloir faire le nécessaire pour que la population soit informée en temps réel, c’est de votre responsabilité. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la CODAH, Monsieur le Maire, l’expression de mes salutations respectueuses. Nathalie NAIL