Les salariés en lutte peuvent compter sur les élus régionaux du front de gauche

Les salariés en lutte peuvent compter sur les élus régionaux du front de gauche

Avec leur candidat à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, les Conseillers régionaux du Front de Gauche sont aux côtés des salariés de PETROPLUS. Ils dénoncent l’attitude des banques qui ne font rien d’utile des 500 milliards d’euros d’argent public qui leur ont été distribués et demandent au gouvernement d’exiger la reprise de l’activité de raffinage alors que les produits raffinés sont aujourd’hui importés depuis l’Inde, ce qui contredit tout argument de surcapacité. Ils soutiennent les salariés de M-Real alors que les actionnaires finlandais refusent de céder la papeterie pourtant mise en vente à des repreneurs porteurs d’un projet industriel. Il faut exproprier M-real comme l’exigent avec force les salariés du site et les élus du territoire.

Les salariés de Merck-Organon frappés de licenciement alors que le groupe Merck distribue plus de 5 milliards de $ de dividendes à ses actionnaires comme les salariés d’AZEO ( victimes d’une liquidation judiciaire alors que le groupe Kapa n’a même pas cherché de repreneur pour cette usine spécialisée dans le conditionnement de produits cosmétiques), de DIA ED au Havre (en lutte pour le respect du droit au repos dominical) ou de Renault peuvent également compter sur les élus de la gauche combative.

Jean luc Lecomte

Président du groupe Front de Gauche