Le vaccin contre la grippe AH1N1 n’a pas la cote! Manipulation??

Le vaccin contre la grippe AH1N1 n’a pas la cote! Manipulation??

((/public/environnement/.AH1N1_m.jpg|AH1N1Photo||AH1N1Photo, nov. 2009))Merci les Tchèques. La campagne médiatique orchestrée par le ministère de la santé dans l’ensemble des médias en dit long sur les doutes concernant cette vaccination, même parmi les professionnesls de la santé. En cause??? peut-être une défiance en direction de nos gouvernants; (selon Aristhopane: »la défiance est mère de sureté »),un acte de désobéissance à une politique dont on connaît les objectifs(combien sont ceux qui disent que c’est encore une affaire de fric) et puis aussi, des soupçons sur la composition du vaccin mis sur le marché en septembre. Selon des recherches affinées, il s’avère quece vaccin contient des éléments hautement toxiques et sa mise en circulation aura le même effet que lors de la 1ère épidémie de grippe A/H1N1 aux U.S.A. en 1976, où la campagne de vaccination dut être arrêtée car le vaccin faisait 20 fois plus de morts que la grippe. L’inquiétude est née lorsque selon des déclarations émanant de personnalités dignes de foi, semblent dire que le virus actuel ressemblerait à celui de 1976, tout en étant un peu différent : • Wayden Madsen, journaliste, ancien officier de la marine américaine : « …C’est une forme de virus très inhabituelle qui semble être le résultat de manipulations génétiques. Il contient une forme de grippe aviaire, deux formes de grippes humaines et des formes de grippes porcines… ». Une telle recombinaison semble irréalisable dans la nature. • Le Général Leonid Ivachov, ancien chef de la direction de la coopération militaire internationale du Ministère russe de la Défense, président de l’Académie russe des problèmes géopolitiques déclare sur la chaine Ria Novosti : « Toutes les épidémies actuelles ont été créées dans des laboratoires. » En effet, cette maladie a été précédée d’un certain nombre de faits qui ne peuvent pas être des coïncidences. Pour la bonne compréhension , il est nécessaire de rappeler que : • La grippe dite « porcine » est apparue pour la 1ère fois aux U.S.A dans l’Etat du New Jersey. Après l’arrêt d’une campagne de vaccination pour les raisons précitées, ce virus a progressivement disparu depuis 1976. • Ce virus réapparait soudainement au Mexique en 2009 : il est décelé chez un enfant le 2 avril 2009 dans le village de La Gloria. • Le temps nécessaire à ce qu’une personne en contact avec un malade déclare les premiers symptômes varie entre 3 et 8 jours. • Donc, au 15 mars 2009, aucun médecin au monde n’avait encore diagnostiqué le moindre cas de grippe A. Les actes préparatoires a) Le 28 Août 2007, le laboratoire Baxter dépose aux U.S.A. une demande de brevet portant sur le vaccin contre le virus H1N1. La demande sera enregistrée un an plus tard, soit le 28 août 2008. Baxter obtient le brevet le 5 mars 2009, sous le n° 20090060950, délivré par l’Us Patent & Trademark Office. b) Fin 2008, début 2009, le même laboratoire Baxter livre, à partir de son siège autrichien, des milliers de doses du vaccin contre la grippe saisonnière à plusieurs pays. Les Tchèques ont alors un réflexe de prudence, et, compte tenu du fait qu’on ne sait rien de sa composition, décident de le tester préalablement sur 20 furets. Tous les animaux meurent. Vérification faite, toutes les doses renfermaient le virus de la grippe aviaire (non atténué). « Regrettable erreur de manipulation » déclare Baxter qui s’excuse et rapatrie ses doses. Le virus de la grippe aviaire se transmet difficilement, sauf quand il est injecté dans le sang : là, il devient mortel. Si les Tchèques n’avaient pas eu ce réflexe de prudence, des milliers de gens seraient morts. Comme un tel type « d’erreur » semble impossible car l’introduction de 2 virus H5N1 et H3N2 dans le matériel vaccinal constitue un mélange de souches appelé « réassortiment » qui est une manière de créer un virus pandémique, une journaliste, Jane Burgmeister, est à l’origine d’une plainte collective pour tentative de crime contre l’Humanité, en Autriche. Cette plainte est actuellement en cours d’instruction. c) Une dépêche de l’A.F.P. du 9 Mars 2009 nous annonce que « …Sanofi-Aventis annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros. L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique. Cette usine sera construite et exploitée par Sanofi-Pasteur, la division vaccins du Groupe Sanofi-Aventis, représenté par Chris Viehbacher, directeur général de Sanofi-Aventis. « Avec la construction de cette usine, Sanofi-Aventis est fier de contribuer au renforcement des infrastructures de santé du Mexique et tient à souligner l’engagement exemplaire envers la santé publique de ce pays, à travers son programme de vaccination contre la grippe et de préparation à la pandémie », a déclaré Chris Viehbacher. « Cet investissement démontre l’engagement local de Sanofi-Aventis pour la santé mondiale. Cette usine constituera un atout de santé publique, pour les Mexicains ainsi que pour l’Amérique Latine, dans le cadre de la préparation à la pandémie grippale ». La nouvelle usine de Sanofi-Pasteur au Mexique sera construite selon les standards permettant à Sanofi-Pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée et une fois la souche de virus grippal pandémique identifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé. d) Courant février 2009, Madame Bachelot, Ministre de la Santé, envoie un courrier à plusieurs spécialistes de Droit Constitutionnel, afin de demander si, à leur avis, une loi créant une obligation vaccinale imposée à toute la population serait contraire ou non à la Constitution. Dans l’Histoire de la Vè République, il semblerait que ce soit la 1ère fois qu’une telle question est posée à des juristes. e) Dès l’apparition de la grippe porcine, le Ministère de la Santé, au lieu d’effectuer un appel d’offre pour la production d’un vaccin, comme cela se fait d’ordinaire, classe immédiatement le marché Secret Défense et passe commande à Sanofi- Aventis, avant même que le vaccin ne soit fabriqué. Ainsi, 2 mois avant l’apparition de la grippe A, certains semblaient déjà savoir que cette maladie apparaîtrait et avaient déjà préparé le marché du vaccin ! Voilà pourquoi, dans une question écrite à Mme Bachelot, publiée au Journal Officiel le 7 juillet, Monsieur François Brottes, député de l’Isère, s’étonne « des facultés prémonitoires des laboratoires pharmaceutiques… », et Madame Annie David, sénatrice de l’Isère, dans un courrier adressé également au Ministre de la Santé le 8 juillet 2009, écrit « …Cet étrange scénario inquiète un nombre important de nos concitoyens qui se demandent s’ils ne sont pas manipulés… » f) Un fait divers inquiétant, compte tenu du contexte, a encore plus renforcé cette conviction. Un communiqué de l’A.F.P. du 27 avril 2009, précise : Conteneur de virus de grippe porcine brisé: un train suisse arrêté et évacué. Genève – Un train de voyageurs a été arrêté et évacué lundi soir en Suisse après qu’un conteneur d’échantillons de virus de grippe porcine, inoffensifs pour l’homme, se fût brisé, a annoncé la police locale. « Les huit flacons d’échantillons étaient transportés dans un conteneur spécial constitué d’une triple enveloppe de plastique et de carton », a expliqué à l’AFP Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police du canton de Vaud. « De la glace carbonique placée dans le conteneur pour assurer la conservation des virus a fondu, entraînant une surpression qui a fait sauter le couvercle et les flacons », a-t-il précisé. Le train a alors été bloqué à son entrée en gare de Lausanne. La soixantaine de passagers qui se trouvaient dans le wagon concerné ont été confinés pendant une heure, le temps de s’assurer que le virus était inoffensif. « Le convoi a ensuite été évacué », a ajouté M. Sauterel, en soulignant « qu’il n’y avait « aucun danger » pour les passagers comme pour la population locale. « Les échantillons de virus animal, qui ne pouvaient pas contaminer des humains, étaient destinés au centre de recherche du Pr Laurent Kaiser qui travaille pour le développement d’un test de diagnostic de grippe humaine d’origine porcine, a précisé le porte-parole de la police… » g) Sur le site Internet www.mondialisation.ca, un article du 13 sept. 2009 nous apprend : Les fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 viennent __d’obtenir l’immunité juridique.__ La secrétaire d’Etat U.S. à la santé, Kathleen Sebelius, vient de signer un décret conférant une totale immunité aux fabricants de vaccins contre la grippe H1N1, en cas de poursuite judiciaire. De plus le programme accéléré – de 7 milliards de dollars – pour la fabrication du vaccin qui devra être mis sur le marché à l’automne ne prévoit pas de test de sécurité. Y aurait-il un programme sous-jacent à l’officielle et hystérique campagne de l’OMS destinée a élever la prétendue grippe porcine au rang de pandémie ? » Cet ensemble de faits nous interpellent. À cela, s’ajoutent les récentes informations particulièrement alarmantes concernant le vaccin qui arrive actuellement sur le marché, qui justifient encore plus la présente plainte. La phase d’exécution Selon les fabricants, pour qu’un vaccin soit efficace et « désinfecté », il faut, en plus du virus atténué, ajouter un produit appelé « adjuvant de l’immunité ». Ce produit est soit : • de l’hydroxyde d’aluminium à des doses parfois 30 fois supérieures au seuil toxique, • des dérivés du mercure, notamment le Thimérosal (ou Thiomersal), • du formaldéhyde ou formol, utilisé pour conserver les cadavres et classé en 2004 comme cancérigène par le Centre International de Recherche sur le Cancer, • parfois également : des cellules cancérisées, des éthers de glycol, de la glycérine toxique pour les reins et le foie, du plomb, du cadmium etc. En outre, ces vaccins sont cultivés sur des tissus animaux ou humains (reins de singe ou de chien, embryons de poulet, sérum de veau, sang de porc, sang de cheval, cervelle de lapin etc.). Exemple : dans le dictionnaire médical Vidal édition 2000, on peut lire p. 2131 : « Vaccin DTCP Pasteur : vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux, poliomyélitique inactivé absorbé… Excipients : hydroxyde d’aluminium, formaldéhyde, phénoxyéthanol, polysorbate 80, milieu 199 Hanks, qsp. 0,5ml… » Quelques lignes plus bas, dans la liste des effets indésirables, on peut lire « Exceptionnellement, choc anaphylactique, encéphalopathies aiguës… » Autre exemple : Dans le Dictionnaire Vidal 2009, on peut lire, pour le vaccin contre la grippe « normale », appelé Vaxigrip (vendu par Sanofi) : « Excipients : solution tampon (sodium chlorure, phosphate disodique dihydrate, phosphate monopotassique, potassium chlorure, eau ppi), oeuf, protéines de poulet, néomycine, formaldéhyde, octoxinol 9. Les laboratoires préparant le vaccin actuel contre la grippe porcine ont déjà fait savoir qu’il y aurait 2 adjuvants : • du mercure (Thiomersal ou Thimérosal), • du squalène, nouveau produit qui serait responsable des milliers de maladies graves contractées par les militaires américains, lors de la 1ère guerre du Golfe. De plus, pour accélérer la production, comme il n’y a pas assez d’antigènes pour produire des vaccins en quantité suffisante, les fabricants en mettront 10 fois moins mais seront obligés d’en amplifier les effets par des quantités supérieurs d’adjuvants. Le squalène est un produit hautement toxique, car même si l’on peut objecter que le squalène existe en faible quantité dans le corps, l’injection de ce produit déclenche dans l’organisme un effet d’opposition à la fois au squalène injecté mais aussi au squalène naturel qui est nécessaire mais se trouve à ce moment là neutralisé. Ainsi, des milliers de personnes vont se faire injecter un produit toxique. Il en résultera une véritable pandémie due, non pas à une contagion mais au vaccin. Cela s’est malheureusement déjà produit plusieurs fois dans l’Histoire, et notamment en 1921 aux USA, où à Kansas City et à Pittsburgh, une campagne de vaccination contre la variole totalement injustifiée, – il n’y avait alors aucun cas de cette maladie dans aucune des 2 villes – a été suivie dans les semaines postérieures par une épidémie de variole. Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage… et s’il ne l’a pas, on lui inocule… avec tous ceséléments il y a de quoi porter plainte. vous avez dans pièces jointes tous les éléments pour le faire, et aussi le texte d’un courrier pour refuser la vaccination.

1 commentaire pour l’instant

isabelle Publié le19 h 16 min - 3 décembre 2009

merci pour ce courage il est vrai qu’ils essaient d’exterminer la race humaine pour cause de surpopulations ils n’ont qu’à penser a envoyer des pillules contraceptives ca eviteraient beaucoup de choses nefaste que de nous envoyer au cimetiere je suis contre le vaccin je prefere qu’on me dise voila on est décédé de tel maladie que d’un poison qu’on nous injecte et la nous avons aucun recours merci pour vos informations